Pour l’économie

Home / Pour l’économie

L’initiative renforce l’emploi en Suisse car elle rend le marché du travail prêt pour les défis à venir.

Une utilisation plus efficiente de ressources rares et coûteuses permettra à la Suisse d’augmenter ses compétences économiques pour le futur. Avec déjà quelque 530’000 employé-e-s (comparable à l’industrie pharmaceutique), le secteur des technologies propres est l’un des principaux secteurs économiques en Suisse. Compte tenu de l’énorme potentiel de la Suisse en matière d’innovation, un OUI à l’économie verte créera les conditions idéales à la Suisse pour se positionner comme leader du marché.

PLUS DE SOUVERAINETÉ À TRAVERS L’EFFICACITÉ DES RESSOURCES

Grâce à l’efficacité des ressources, la Suisse réduit sa dépendance sur le marché mondial des matières premières et renforce sa valeur ajoutée.

Environ la moitié de tous les matériaux consommés en Suisse est importé de l’étranger. De nombreuses industries hautement spécialisées sont tributaires des importations de ressources et donc exposées à la volatilité des prix du marché des produits de base. Plus d’efficacité dans la gestion des ressources réduira les coûts et notre dépendance envers l’étranger. Ceci est d’autant plus important pour la Suisse qui est un petit pays aux ressources naturelles limitée et dont l’économie est fortement axée sur les exportations.

DES PRODUITS PROPRES PLUTÔT QU’UNE SOUS-ENCHÈRE ÉCOLOGIQUE

L’application de standards minimaux pour les produits importés permet d’endiguer le dumping écologique et de renforcer la production indigène durable.

Il s’agit de favoriser le bois indigène plutôt que les coupes illégales dans les forêts tropicales, ou bien l’huile de colza issue d’une production suisse respectueuse de l’environnement au lieu de l’huile de palme.

Des standards écologiques appliquées aux importations soutient l’économie locale et diminue notre impact écologique à l’étranger. Ceci garantit des emplois en Suisse et contrecarre la délocalisation de places de travail à l’étranger, ce qui est d’autant plus précieux dans le difficile contexte actuel de cherté du franc.